Le Bhoutan : un pays inconnu

L’hypnotique Bhoutan

Aucun mot ne peut traduire la beauté de la terre du Dragon Tonnerre, le Bhoutan. Niché au cœur de l’Himalaya, ce minuscule pays vertigineux semble avoir trouvé le moyen de maîtriser le temps. Toujours enveloppé dans le confort du passé, il adopte uniquement le meilleur du modernisme et délaisse le reste. Le bonheur national brut prime sur le produit intérieur brut. Les traditions sont farouchement protégées et l’on tient à distance l’ombre d’une commercialisation excessive ou d’un prétendu développement. Les jungles épaisses, les cols de montagne gigantesques, les vallées verdoyantes, les petits hameaux charmants, les terres agricoles vallonnées et les sommets couverts de rizières en terrasses sont un pur enchantement. Le paysage est parsemé de dzongs (forteresses), de chortens (temples) et d’autres éléments fascinants, typiques de l’architecture locale. Parmi ces nombreux sites, on trouve le monastère de Taktshang. Cet édifice blanchi à la chaux est périlleusement accroché à la roche à une altitude vertigineuse et surplombe des vallées immenses.

Le Sangchhen Dorji Lhuendrup
close

Le Sangchhen Dorji Lhuendrup

À la fois magnifique et tranquille, le Sangchhen Dorji Lhuendrup est situé au sommet d’une montagne sur la route allant de Thimphou à Punakha. Par bonheur, ce couvent est une halte peu connue des touristes, ce qui en fait une attraction d’autant plus attrayante. Niché au milieu de forêts de pins verdoyantes, ce superbe édifice reflète la finesse de l’architecture bhoutanaise. Ses murs d’un blanc pur sont ornés de boiseries magnifiquement sculptées, peintes en noir, rouge et doré, et d’œuvres éclatantes créées par des artistes locaux. Le temple renferme une imposante sculpture en bronze d’Avalokiteshvara de plus de 4 mètres. Il abrite beaucoup d’autres statues ainsi qu’un centre de méditation pour religieuses. S’il vous manque quelque chose malgré leurs chants apaisants, la tranquillité des lieux et le panorama grandiose, vous pourrez observer les oiseaux ou déguster une tasse de thé et des biscuits en compagnie de vos hôtes accueillantes.
Vous recherchez un itinéraire pour voyager avec nous ? Contactez-nous
La vallée de Haa
close

La vallée de Haa

Inconnue des cartes touristiques jusqu’en 2002, la vallée de Haa était le secret du Bhoutan. Ce site immaculé est surnommé la « vallée cachée du riz ». C’est le deuxième dzongkhag (district) bhoutanais le moins peuplé. Nichée à l’extrême ouest du pays, cette région est l’une des plus pittoresques. Les prairies émeraude couvertes de fleurs éclatantes, les drapeaux de prières volant au vent, le ciel azur et la brume légère percée par la lumière dorée des rayons du soleil forment un décor à couper le souffle. Quelques temples et monastères incontournables viennent compléter ces panoramas grandioses. Les temples Lhakhang Karpo (blanc) et Lhakhang Nagpo (noir) sont particulièrement remarquables. La légende dit que le roi Songtsen Gampo aurait libéré un pigeon noir et un blanc afin de trouver les sites où construire les temples. Le pigeon blanc se serait posé sur les monts Chenrizi du majestueux Rigsum. Le noir aurait volé vers le nord pour s’arrêter à l’emplacement de l’actuel Lhakhang Nagpo. Le monastère centenaire de Tagchu Goemba s’intègre également parfaitement à la beauté merveilleuse de la vallée. Du fait de son isolement, Haa est aussi un véritable paradis pour les amateurs de trekking. La Haa Chu s’écoule au cœur de la vallée, et la région est parsemée de goembas (temples bouddhistes). Se balader le long de la rivière en écoutant le bruit de l’eau et en regardant les nuages envelopper les sommets majestueux est un spectacle encore plus fabuleux au lever et au coucher du soleil. Vous pourrez visiter les ruines de l’ancienne forteresse du Dobji Dzong. Ce sera également l’occasion de vous perdre dans les nombreux petits villages pour aller à la rencontre de la population locale très sympathique. Venez vous imprégner du charme et de la beauté de la vallée de Haa, elle n’attend que vous.
Vous recherchez un itinéraire pour voyager dans la vallée de Haa ? Contactez-nous
Le village et le monastère de Talo
close

Le village et le monastère de Talo

Talo est un petit village bhoutanais typique. Situé à 2 800 m d’altitude, non loin de Punakha, il offre une superbe vue sur la vallée du même nom. Célèbre pour le monastère privé de la famille royale, pour l’université de Nalanda et pour sa propreté, c’est incontestablement l’un des lieux les plus charmants du Bhoutan. Le monastère de Talo aurait été le site de l’une des réincarnations de Shabdrung Ngawang Namgyal, qui est arrivé dans le pays au XVIIe siècle et l’a unifié pour la première fois de son histoire. Construit au sommet d’un petit plateau surplombant le village, cet édifice offre une vue exceptionnelle sur les hameaux voisins et sur les collines majestueuses qui se dressent derrière Wangduepodrang et protègent l’entrée du centre du Bhoutan. Pendant 3 jours, la fête de Talo est célébrée dans le village. Le monastère accueille aussi le festival Talo Tshechu, réputé pour ses danses masquées et qui dure également 3 jours. Autre attraction tout aussi populaire : le zhungdra. Cette danse classique a une grande importance religieuse et historique. Elle est exécutée par la compagnie de danse de Talo. Les trois chants zhundra de Mani Sum viennent clôturer chaque journée du Tshechu et font la fierté de la communauté locale. Participer à ce festival vous permettra de rencontrer la population et les moines. Les discussions improvisées que vous aurez avec chacun d’eux vous permettront de découvrir une autre vision de la vie. Ce sont ces moments qui font que l’on rentre transformé d’un voyage.
Vous recherchez un itinéraire pour découvrir le village et le monastère de Talo ? Contactez-nous
Le Sangchhen Dorji Lhuendrup
close

Le Sangchhen Dorji Lhuendrup

À la fois magnifique et tranquille, le Sangchhen Dorji Lhuendrup est situé au sommet d’une montagne sur la route allant de Thimphou à Punakha. Par bonheur, ce couvent est une halte peu connue des touristes, ce qui en fait une attraction d’autant plus attrayante. Niché au milieu de forêts de pins verdoyantes, ce superbe édifice reflète la finesse de l’architecture bhoutanaise. Ses murs d’un blanc pur sont ornés de boiseries magnifiquement sculptées, peintes en noir, rouge et doré, et d’œuvres éclatantes créées par des artistes locaux. Le temple renferme une imposante sculpture en bronze d’Avalokiteshvara de plus de 4 mètres. Il abrite beaucoup d’autres statues ainsi qu’un centre de méditation pour religieuses. S’il vous manque quelque chose malgré leurs chants apaisants, la tranquillité des lieux et le panorama grandiose, vous pourrez observer les oiseaux ou déguster une tasse de thé et des biscuits en compagnie de vos hôtes accueillantes.
Vous recherchez un itinéraire pour voyager avec nous ? Contactez-nous
La vallée de Haa
close

La vallée de Haa

Inconnue des cartes touristiques jusqu’en 2002, la vallée de Haa était le secret du Bhoutan. Ce site immaculé est surnommé la « vallée cachée du riz ». C’est le deuxième dzongkhag (district) bhoutanais le moins peuplé. Nichée à l’extrême ouest du pays, cette région est l’une des plus pittoresques. Les prairies émeraude couvertes de fleurs éclatantes, les drapeaux de prières volant au vent, le ciel azur et la brume légère percée par la lumière dorée des rayons du soleil forment un décor à couper le souffle. Quelques temples et monastères incontournables viennent compléter ces panoramas grandioses. Les temples Lhakhang Karpo (blanc) et Lhakhang Nagpo (noir) sont particulièrement remarquables. La légende dit que le roi Songtsen Gampo aurait libéré un pigeon noir et un blanc afin de trouver les sites où construire les temples. Le pigeon blanc se serait posé sur les monts Chenrizi du majestueux Rigsum. Le noir aurait volé vers le nord pour s’arrêter à l’emplacement de l’actuel Lhakhang Nagpo. Le monastère centenaire de Tagchu Goemba s’intègre également parfaitement à la beauté merveilleuse de la vallée. Du fait de son isolement, Haa est aussi un véritable paradis pour les amateurs de trekking. La Haa Chu s’écoule au cœur de la vallée, et la région est parsemée de goembas (temples bouddhistes). Se balader le long de la rivière en écoutant le bruit de l’eau et en regardant les nuages envelopper les sommets majestueux est un spectacle encore plus fabuleux au lever et au coucher du soleil. Vous pourrez visiter les ruines de l’ancienne forteresse du Dobji Dzong. Ce sera également l’occasion de vous perdre dans les nombreux petits villages pour aller à la rencontre de la population locale très sympathique. Venez vous imprégner du charme et de la beauté de la vallée de Haa, elle n’attend que vous.
Vous recherchez un itinéraire pour voyager dans la vallée de Haa ? Contactez-nous
Le village et le monastère de Talo
close

Le village et le monastère de Talo

Talo est un petit village bhoutanais typique. Situé à 2 800 m d’altitude, non loin de Punakha, il offre une superbe vue sur la vallée du même nom. Célèbre pour le monastère privé de la famille royale, pour l’université de Nalanda et pour sa propreté, c’est incontestablement l’un des lieux les plus charmants du Bhoutan. Le monastère de Talo aurait été le site de l’une des réincarnations de Shabdrung Ngawang Namgyal, qui est arrivé dans le pays au XVIIe siècle et l’a unifié pour la première fois de son histoire. Construit au sommet d’un petit plateau surplombant le village, cet édifice offre une vue exceptionnelle sur les hameaux voisins et sur les collines majestueuses qui se dressent derrière Wangduepodrang et protègent l’entrée du centre du Bhoutan. Pendant 3 jours, la fête de Talo est célébrée dans le village. Le monastère accueille aussi le festival Talo Tshechu, réputé pour ses danses masquées et qui dure également 3 jours. Autre attraction tout aussi populaire : le zhungdra. Cette danse classique a une grande importance religieuse et historique. Elle est exécutée par la compagnie de danse de Talo. Les trois chants zhundra de Mani Sum viennent clôturer chaque journée du Tshechu et font la fierté de la communauté locale. Participer à ce festival vous permettra de rencontrer la population et les moines. Les discussions improvisées que vous aurez avec chacun d’eux vous permettront de découvrir une autre vision de la vie. Ce sont ces moments qui font que l’on rentre transformé d’un voyage.
Vous recherchez un itinéraire pour découvrir le village et le monastère de Talo ? Contactez-nous


Bienvenue a bord!

Scroll Top
Scroll Top